MoustiqueL'hiver doux que nous connaissons risque de contribuer  à la prolifération de moustiques dont chacun se passerait bien volontiers.  Les moustiques sont bien présents et ils sont virulents. Avant  l'arrivée du printemps il faut respecter quelques conseils.

moustiquetigreUne règle à suivre : détruire tous les lieux de pontes afin que les moustiques ne se reproduisent pas.

Voici quelques conseils pour éloigner et limiter ces ennemis volants :

  1. Supprimer toutes les eaux stagnantes : coupelles de pots de fleurs, autres soucoupes ustensiles de jardins,
  2. Supprimer les eaux stagnantes des bassins: installer une pompe d’eau pour maintenir la mobilité de l’eau
  3. veiller à l’entretien des piscines en toute saison : pas d’eau stagnante même sous bâche !
  4. Arroser les jardinières sans qu’il ne reste de l’eau stagnante
  5. Vérifier vos gouttières, regard d’eau, puisard afin qu’ils ne contiennent pas d’eau croupi ou de vase
  6. Protégez-vous grâce à des produits anti-moustiques adaptées à votre physiologie (enfants, femmes enceintes, personnes sensibles), demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.
  7. Utiliser des plantes répulsives sur les balcons (verveine citronnelle, mélisse, lavande, basilic citron, ou tout autre plante à forte odeur)
  8. Servez-vous en dernier recours de produits répulsifs : imprégner les tissus des moustiquaires, rideaux etc., utiliser des diffuseurs électriques.  

Enfin concernant le Chikungunya, cette maladie est portée par le moustique tigre ou  Aedes albopictus. Il est facile à identifier, car il est de grande taille pour un moustique , son corps est tigré (blanc et noir), son vol est lent et chancelant.

A savoir : Seul un médecin peut détecter l’infection liée à ce moustique. C’est lui qui donne l’alerte aux services du Conseil Général du Var pour le déclenchement de la lutte contre cette épidémie. L’agence Régionale de la santé assure quant à elle la surveillance des signalements des médecins.

La lutte anti-moustique dite « de confort » n’est pas recommandée par les services spécialisés de la préfecture. L’emploi de produits insecticides inappropriés ou utilisés de façon abusive induit une résistance des espèces de moustiques à ces produits et les rends inefficaces.

 

La meilleure prévention reste l’élimination des larves !

scroll back to top