oscars1Récompenser et reconnaître les valeurs humaines d'hommes et de femmes au service d'une association philanthropique, humanitaire, artistique, sportive ou activité professionnelle, telle est la démarche du député de la circonscription Philippe Vitel lorsqu'il décerne ses Oscars Concordia. Ces distinctions permettent de récompenser des bénévoles qui ont choisi de s'investir au service du plus grand nombre.La cérémonie 2016 a eu lieu à Toulon, au siège du député, espace Concordia, en présence de nombreuses personnalités parmi lesquelles  M Robert Bénéventi, maire d'Ollioules et conseiller régional,  M Robert Teyssier adjoint aux sports, Mme Christine Del Nero conseillère municipale, Mme Sylvie Laporte, Adjoint au Maire de la Valette, député suppléant et de très nombreux élus de la 2ème circonscription
Parmi les 10 lauréats de cette session 2016, Claude Chaminada de Toulon, Luc Féménias du revest, André Holubowicz de la Farlède, Isabelle Menut de Solliès Toucas, Fernand Rambert de Toulon, Jacques Semenou de la Valette et Serge Vanderberghe de Bandol.  Seux Ollioulaises ont été récompenséés, Mme Marie France Bau, présidente de l'association la Pervenche et Madame Sophie Sonier présidente du Tennis Municipal Ollioulais. 
Avant de leur remettre la Médaille de l'Assemblée Nationale, gravée à leur nom et un diplôme, le Docteur Vitel a rappelé le parcours de chacun des récipiendaires.

Madame Marie France Bau, présidente de l'association la Pervenche, EHPAD Lou Jas:MF Bau

 Ollioulaise de cœur depuis 1965 et marié à Serge, Ollioulais de souche depuis 1944, c'est en 1968 que Marie-France BAU intègre les services de la Poste et Télécommunications d'Ollioules. Après un examen réussi en 1977, elle se retrouve dans les brumes parisiennes, loin de sa chère ville d'Ollioules. Grâce au rapprochement familial, elle retrouve sa commune dès 1978 en prenant un poste à France Télécom à La Rode. Elle y fera toute sa carrière qui s'achèvera par un poste à la Direction des Ressources Humaines.

Voulant s'investir dans la vie de sa commune, elle devient conseillère municipale de 1983 à 1989 dans l'équipe de René Arnoux et de Robert Bénéventi, en qualité de déléguée à l'Action Sociale. Dès 1988, elle siège au Conseil d'administration la maison de retraite Lou Jas, lorsque cette structure a été créée sur la base du foyer logement Lou Jas. Compte tenu de son implication bénévole exemplaire, c'est tout naturellement qu'elle a été élue présidente de l'association la Pervenche qui gère la maison de retraite EHPAD Lou Jas, il y aura 20 ans le 1er octobre 2017. Bénévole aux côtés du Conseil Départemental et de la ville, elle s'investit énormément pour mener à bien cette mission qui l'occupe beaucoup.

L'EHPAD Lou Jas est une structure qui accueille 85 résidents avec un espace spécialisé en unité protégée de 20 lits. 50 agents et administratifs travaillent aux côtés de la directrice Madame Christine DEL NERO qui est aussi conseillère municipale. Elle bénéficie de toute la confiance et du soutien permanent de Madame BAU, pour offrir aux résidents un service de qualité. Pour continuer de mener à bien ses missions, Marie-France BAU a la chance d'avoir à ses côtés son époux Serge qui a accepté sans réserve, son engagement bénévole. Ils ont eu 2 garçons et partagent maintenant le bonheur d'avoir 4 petits enfants de 21, 15, 12 et 9 ans.

Mme BAU, en plus de suivre la gestion de la maison de retraite ollioulaise, s'occupe aussi activement chaque année du Téléthon, mobilisant toutes les bonnes volontés au sein de ses amies, du personnel, et des partenaires fournisseurs, pour que les résidents puissent continuer à être solidaires. Elle fait aussi partie à titre bénévole du conseil d'administration de GROUPAMA. Elle est très fière d'avoir contribué depuis 20 ans au développement de la structure. Pour elle c'est une magnifique aventure humaine qui lui a permis d'accompagner de nombreux administrés ollioulais et de leur offrir une retraite douce et heureuse.

 

Madame Sophie Sonier présidente du Tennis Municipal Ollioulais:S Sonier

Ayant découvert le tennis tardivement, Sophie SONIER a rattrapé le temps en assurant depuis 1995 la présidence du Tennis Municipal Ollioulais. Cette structure, située au quartier de la Gare, accueille à ce jour 558 adhérents qui apprécient la convivialité du club et le professionnalisme de ses encadrants. Depuis qu'elle assure la fonction de présidente, Sophie SONIER est entourée d'une équipe fidèle qui la soutient dans tous ses projets.

Parmi les actions qui lui tenaient à cœur, il y a eu la création, il y a 5 ans, d'une section handisport, adultes et enfants qui permet aux personnes souffrant d'un handicap moteur ou sensoriel de pratiquer du handi-tennis. Le club a bénéficié pour cette action du soutien plein et entier de la ville et du député Philippe Vitel. A travers ce projet, Madame SONIER a souhaité développer l'autonomie et la socialisation car les adhérents handi-tennis sont intégrés à des équipes valides pour favoriser les échanges.

Sur le plan personnel, Madame SONIER, après avoir obtenu un diplôme d'esthéticienne, a suivi la carrière de son époux et s'est occupée de leurs trois enfants. Elle a la joie d'avoir 4 petits-enfants âgés de 3 à 8 ans dont elle est très proche. Toutefois, la gestion du Tennis Municipal Ollioulais est très prenante même si Sophie SONIER est très heureuse d'offrir à ses adhérents 8 courts, dont 5 en terre battue et 3 en résine, 7 sont éclairés. Un projet est en cours de finalisation avec la ville pour la couverture de l'un des courts.

Il y a 20 ans Sophie SONIER était l'une des seules femmes présidentes de clubs de tennis. Aujourd'hui elle est fière d'avoir contribué au développement du tennis féminin, avec l'équipe 1ère du club qui est en Nationale II. L'équipe masculine des plus de 65 ans vient aussi récemment de décrocher le titre de champion du Var. Pour elle, la clé du succès est l'engagement personnel de tous ceux qui œuvrent au bon fonctionnement du club : bureau, professeurs, gérants et bien sur le soutien sans faille de la ville d'Ollioules.

 

scroll back to top