dcns1Un an après leur installation en terre Ollioulaise, les employés de DCNS ont enfin pu inaugurer leur nouveau site de travail.

Cet évènement a eu lieu jeudi 23 février 2017 en présence de Monsieur Jean Yves Le Drian Ministre de la Défense, Monsieur Hubert Falco, sénateur maire de Toulon et président de TPM, Monsieur Philippe Vitel député de la circonscription et vice-président de la commission de la Défense de l'Assemblée Nationale et Madame Houspic secrétaire général de la Préfecture. Ils ont été accueillis par Monsieur Hervé Guillou, président-directeur général du groupe industriel, Monsieur Gilbert Eustache directeur du site d'Ollioules, Monsieur Maurice Isidore, directeur de l'unité Systèmes d'Information et de Surveillance de DCNS et Monsieur Robert Bénéventi, maire d'Ollioules.

Leader mondial de défense et acteur incontournable du tissu industriel et du bassin d'emploi varois, DCNS rassemble à Ollioules depuis le 4 janvier 2016, plus de 1300 cadres et ingénieurs spécialisés dans le développement de systèmes de combat complexes équipant les navires militaires. Ces collaborateurs sont réunis dans un bâtiment high-tech et dans le respect des normes Haute Qualité Environnementale, symbole de l'intégration des activités de haute technologie du Groupe avec le principe de développement durable. En effet, il bénéficie des technologies les plus avancées en matière de respect de l'environnement comme par exemple un système innovant de récupération de l'énergie produite par les plateformes informatiques pour chauffer les locaux. Le bâtiment de 30 000 m2 a été conçu par l'architecte français Jacques FERRIER, qui a notamment signé le pavillon France de l'exposition universelle à Shanghai en 2010.
DCNS a investi en tout 100 millions d'euros dans ce projet.

dcns2Le groupe français est connu pour concevoir et réaliser des sous-marins. Mais le site d'Ollioules a pour vocation d'abriter l'ensemble des activités de recherche et développement du groupe, notamment en matière de numérique. Plus précisément, ce nouveau centre est consacré à la conception et l'intégration des systèmes de mission, en particulier toute l'informatique embarquée à bord des navires et sous-marins produits par DCNS.
Ces innovations en matière de défense « préparent la sécurité de la France pour demain », les technologies de DCNS développées à Ollioules étant conçu pour répondre aux besoins de la Marine nationale. Mais aussi, parce que DCNS est une entreprise qui gagne des parts de marché, notamment à l'export. Pour rappel, c'est cette même société qui avait obtenu il y a quelques mois un « méga-contrat » avec l'Australie autour de la construction de douze sous-marins.

Comme l'a souligné le ministre de la défense dans son allocution, « le navire de combat du futur se conçoit à Ollioules (Var), atelier de logiciels employant plus 1000 ingénieurs. »

dcns3En pratique, les ingénieurs du site ont conçu Belh@rra, une frégate entièrement numérique avec, à son bord, une multitude de technologies, de la vidéo 3D à la réalité augmentée en passant par les écrans tactiles. Sur le site d'Ollioules a été également mis au point un logiciel de pointe, baptisé Setis. Ce programme de combat destiné aux sous-marins a nécessité pas moins de 25 millions de lignes de code, soit vingt fois plus que pour la voiture connectée.
Avec 30.000 échanges d'information par seconde, mises à jour chaque seconde, le logiciel est capable de détecter un avion ennemi et de le neutraliser en une trentaine de secondes seulement.

Les locaux de ce site, situé sur le Technopôle de la Mer, n'occupent pas moins de 26.000 m2 de bureaux, une cafétéria, un restaurant et deux parkings.

D'autres bâtiments sont également occupés, comme celui à proximité immédiate de DCNS, qui accueille le Pôle de compétitivité Mer Méditerranée, des antennes des pôles SAFE et Optitec et 8 entreprises de la filière. Un restaurant interentreprises de 1 400 m² est également ouvert. Des entreprises de pointe comme lFREMER, le CNRS et son projet MEUST ou Orange Marine sont quant à elles installées sur la base maritime du Technopôle de la Mer à La Seyne sur Mer.

Aujourd'hui, la première phase des travaux du Technopole de la Mer se termine. Les entreprises recherchant de 150 à 20 000 m² de bureaux peuvent désormais s'y installer, dans les meilleures conditions d'accueil et de services possibles.dcns4

scroll back to top