escota2C'est à la salle Jean Moulin, Espace Pierre Puget qu' a eu lieu la réunion publique d'information sur le futur échangeur Ollioules Sanary initiée par Monsieur le Maire Robert Bénéventi, en présence de très nombreux administés. Avec à ses côtés de nombreux élus du conseil municipal et Mme Laetitia Quilici vice présidente  du conseil départemental, le premier magistrat ollioulais a accueilli les  participants ainsi que les directeurs et techniciens de Vinci Autoroute en charge du projet. C'est Monsieur Patrick Aptel, responsable d'opération qui a l'issue du film de présentation est entré dans les détails avec un support numérique avant que les participants ne soient invités à poser des questions.

Les nombreux riverains présents ont notamment évoqué les murs anti bruits et les mesures individuelles d'isolation. Le directeur du projet Monsieur Richer de Forges, et son adjoint Monsieur  Eric Ménéroud ont  indiqué que chaque demande serait étudiée  au cas par cas et ils ont invité chaque personne concernée à prendre contact avec leurs services. Ils ont toutefois rappelé que le projet doit permettre l'allongement d’un mur déjà existant sur près de 440 m et l'implantation de nouveaux écrans absorbants sur 420m de long soit près de 860 m d’écrans acoustiques pour diminuer les nuisances.

Rappelons que l'autoroute A50 dessert Ollioules et Sanary depuis le diffuseur de La Seyne (sortie n° 13), lequel sert également de point d'accès à La Seyne et Six-Fours. Cette "porte d'entrée" unique a pour conséquence de densifier le trafic au niveau de l'échangeur de La Seyne mais également sur les routes départementales 11 et 26, régulièrement embouteillés aux heures de pointe. Le futur échangeur améliorera la desserte d'Ollioules et de Sanary (mais aussi les plages ouest de Six-Fours), et soulagera le carrefour de raccordement du diffuseur de La Seyne. Les zones d'activités économiques (actuelles et futures) seront désenclavées avec  une meilleure liaison avec les communes voisines.

escota1L'opération portera sur la création d'un nouveau point d'échange sur l'A50, se raccordant à la RD11, sur les territoires d'Ollioules et Sanary: cela comprendra quatre voies d'entrée et de sortie entre la RD11 et l'A50 (vers Toulon et venant de Toulon, chacune équipée d'une gare de péage, vers Bandol et venant de Bandol) ainsi que deux carrefours giratoires permettant le raccordement de ces bretelles à la RD11.

La création de ce diffuseur nécessitera le déplacement de plusieurs réseaux, dont la ligne aérienne RTE (réseau de transport électrique) de 63 000 volts, l'acquisition de terrains privés et le prolongement du passage inférieur de la route de la gare d'Ollioules. Cette opération inclura également l'ensemble des équipements (signalisation, éclairage, paysager, aire de stationnement).

En complément, des mesures en faveur de l'environnement seront réalisées avec notamment des bassins de traitement de compensation des crues de 10 300M3.

Concessionnaire de l'A50 pour la construction, l'entretien et l'exploitation, Escota (société des autoroutes Estérel, Côte d'Azur, Provence, Alpes) assurera la maîtrise d'ouvrage de l'ensemble de l'aménagement (intégré à l'infrastructure autoroutière): pour les ouvrages autoroutier et complémentaires mais aussi, par délégations de maîtrise d'ouvrage du département du Var et de la commune d'Ollioules respectivement, pour la création de giratoires et le raccordement à la RD11 ainsi que pour le rétablissement de voies communales (chemin Raoul Coletta et ancien chemin de Toulon).

Cet échangeur est réalisé dans le cadre d’une convention de financement associant le Conseil Départemental, l’agglomération Toulon Provence Méditerranée et la Communauté de Communes Sud Sainte Baume. Les recette provenant du péage serviront à financer l’aménagement de l’échangeur.

Le coût global de l'opération est estimé à 37,6 millions d'euros, hors taxes. Le financement se répartira entre Escota (15,6 Me), le Département (11 Me), TPM (6,2 Me) et Sud Sainte Baume (4,8 Me).
Le projet a fait l'objet d'une décision ministérielle, en date du 8 août 2006. Après l'enquête publique du 9 septembre au 10 octobre 2013, il a été déclaré d'utilité publique par arrêté du préfet du Var en date du 6 mars 2014.
Les prochaines étapes du dossier:

  • 2ème trimestre 2017, travaux préparatoires sur l’A 50 et aux abords de la route de la Gare.
  • 3ème trimestre 2017 construction des deux ronds-points, mise aux normes des dispositifs de sécurité du pont de l’A 50, déplacement des réseaux ( électricité, eaux…)
  • 2018 à mi-2019 : terrassements, aménagement des bretelles d’accès et des gares de péage, mise en place des équipements de sécurité et réalisation des chaussées.
  • Mi -2019: mise en service du nouvel échangeur
scroll back to top