« 2019 sera l'année de la réalisation de l'oliveraie expérimentale au terrain Roman » s'est enthousiasmé Monsieur le maire, Robert Beneventi, lors de l'assemblée générale de l'association Les Amis de l'Olivier, dont il est administrateur.
Après avoir félicité les membres de l'association et son président Alain Arditi pour « toutes les actions remarquables menées en 2018 » le premier magistrat a mis l'accent sur ce verger à venir. Il se projette. Il l'imagine facilement comme « un lieu de balade fort agréable au milieu de nos chers oliviers ». Et la municipalité de se donner les moyens de ses ambitions : Retour sur l'élaboration de projet audacieux.

Au départ le terrain Roman. Propriété de la ville, situé dans le quartier de Piédardan. Il compte près de 110 oliviers. Parmi ceux-ci : les arbres qui ont résisté au terrible gel de 1956. D'après Gérard Marenco, secrétaire principal de l'association « de véritables survivants ». Ensuite, les oliviers qui ont gelés, sur lesquels, pour autant, sont apparus, au fils des années, de belles repousses et qui sont « repartis ». Enfin, les oliviers féraux. Plantés, par les oiseaux.

Alain Arditi explique : « Les merles, les geais, les pies, mangent des olives. Leurs sucs gastriques altèrent la partie boisée du noyau et lorsqu'ils sont rejetés, l'amande centrale, au contact du sol et de l'humidité peut germer. Ainsi apparaissent des oliviers féraux. » Les Amis de l'Olivier s'accordent à dire que l'huile produite par les toutes petites olives des oliviers féraux est assez « médiocre ».

Il est nécessaire, pour eux, afin de rendre la production plus efficace de les greffer ; Des greffons sont prélevés sur des oliviers que l'on veut reproduire et insérés entre l'écorce et le bois des Oliviers féraux. 

En sus, sur le terrain Roman 18 oliviers portent un nom. Ceux des bébés domiciliés à Ollioules et nés dans l'année ; La municipalité offre chaque année un olivier à chaque bébé ollioulais et met à la disposition des parents un terrain communal afin de planter en pleine terre l'arbre de leur enfant.

terrain roman1

A l'entrée du terrain Roman un panneau indique : « chantier d'utilité sociale lié à l'environnement agricole ». La mairie est maître d'ouvrage. Les amis de l'Olivier sont maitres d'œuvre et l'association ACCES est partenaire opérationnel sur plusieurs tâches.
110 oliviers existent et si on en ajoutait 62 ? Les Amis de l'Olivier en partenariat étroit avec la ville ont relevé le défi.

Pour créer ce verger expérimental il a fallu aménager une voie d'accès à la partie la plus haute du terrain roman, aux quatre belles restanques en pierres sèches, afin de profiter pleinement des 10340 m2. Également de faciliter le travail éventuel des pompiers en cas de départ de feu.

Un système d'arrosage est en cours d'achèvement. « Nous espérons qu'il sera terminé à la fin du mois de février » indique Gérard Marenco. Et d'ajouter : « Il faut que nous plantions les oliviers du verger expérimental avant la fin du mois de mars afin de les irriguer correctement en prévision de la saison sèche. »

Pour l'heure, l'eau du canal de Provence peut être amenée sur tout le terrain en partie souterraine. Il faut maintenant planter des piquets et tendre des fils de fer à 1m70 du sol afin de mettre en action un goutte à goutte aérien qui donnera 8 litres d'eau par heure et par goutteur.

oliviers - Copie

Reste à creuser 62 trous de 1m3 chacun.

Parmi les oliviers qui composeront l'oliveraie expérimentale : Premièrement, 20 oliviers de variété Brun qui sont des boutures des oliviers Bruns présents sur le terrain Escota, chemin de la Capellane. « Les Bruns poussent sur un territoire très confidentiel qui s'étend de Saint-Cyr sur mer à la Valette. Il s'agit d'une variété encore assez méconnue, aussi nous souhaitons l'étudier de près dans le but ultime de promouvoir notre patrimoine local » assure Gérard Marenco.

Deuxièmement, des variétés varoises comme la Belgentieroise ou le Bouteillan seront implantés. Tout comme des variétés de départements voisins telles que l'Aglandau ou le Verdale de l'Hérault. Troisièmement, le pari est fait d'enrichir l'oliveraie expérimentale du terrain Roman de variétés étrangères comme le Kalamata grec ou la Manzanille espagnole.

Ces arbres seront protégés contre la mouche de l'olive par une barrière minérale, entendre la projection de talc et d'argile. Des végétaux permettant l'implantation de parasites prédateurs de la mouche de l'olive seront plantés et l'herbe, au raz du sol, devrait, grâce aux fourmis et araignées inoffensives qui y prolifèrent, participer à cette chasse à la mouche de l'olive.

Monsieur le maire d'ajouter : « Par ailleurs, on ne va pas se mentir, la bactérie Xyllella Fastidiosa a fait son apparition à Ollioules, nos oliviers vont à ce titre bénéficier d'une surveillance très étroite. »

Les Amis de l'Olivier, qui compte 116 adhérents dont 40 ollioulais, ne s'arrête pas là en termes de projet pour 2019. « Chaque année, pour la fête de l'Olivier d'Ollioules dont notre association est partenaire depuis l'origine, nous sollicitons auprès de Monsieur Revest, à Cuers, le prêt de son mini moulin afin d'animer la place Marius Trotobas en offrant aux visiteurs une démonstration d'extraction d'huile à partir d'olives très vertes. Nous envisageons de construire notre propre mini moulin » dévoile Alain Arditi.

Par ailleurs, l'association lance un appel et souhaiterait enrichir ses rangs de nouveaux dégustateurs. En effet, parmi les nombreuses actions menées par les Amis de l'Olivier tout au long de l'année, il faut compter les nombreuses démonstrations de dégustation d'huile d'olive.

Monsieur le maire se joint à cet appel : « Les ateliers de dégustations d'huile d'olive rencontrent toujours un vif succès, surtout lorsqu'ils sont animés par des connaisseurs comme vous l'êtes aux Amis de l'Olivier, depuis 1982. Nous avons encore eu le plaisir de le constater lors de la 28e fête de l'Olivier. »

 

scroll back to top