Une trentaine de membres de l'amicale laïque de La Garde sont venus, jeudi 31 janvier, découvrir le musée de l'école publique qui a récemment ouvert ses portes à Ollioules. L'occasion pour eux de profiter, le temps d'une journée, de ce village médiéval voisin du leur.
Emmenés par le vice-Président Francis Boudillon, les jeunes retraités avaient un programme calibré. Arrivés par leurs propres moyens en territoire ollioulais en milieu de matinée, ils ont fait le choix de stationner au parking gratuit Orlandi 1 (situé à l'entrée du village en venant de Toulon par la RDN8). Possibilité pour eux de rallier le cœur du village à pieds en cinq minutes ou d'emprunter les services de la navette gratuite mise à disposition par la municipalité tous les jeudis et samedis matin, jours de marché. Le minibus fait la liaison entre le parking et le centre-ville toutes les 10 minutes, pour le confort de ses visiteurs. Ils ont opté pour la première solution.

IMG 9282

Le rendez-vous était pris au musée, par ailleurs plébiscité par les administrés depuis son ouverture, avec Monique Broussais, qui a été présidente de l'association « Les amis du musée de l'école publique », partenaire privilégiée de la municipalité à l'origine de ce projet d'ouverture d'un musée de l'école publique à Ollioules. L'institutrice à la retraite, férue d'histoire et maitrisant parfaitement la rhétorique de l'anecdote, a captivé le groupe une heure durant. Il faut dire que le musée regorge de pièces insolites. Les fusils des bataillons scolaires en sont l'exemple le plus frappant.

IMG 9287


Installé dans les locaux de l'ancienne école Sainte Geneviève le musée est composé de deux parties : une classe de milieu rural du début du XXe siècle entièrement reconstituée et un espace est dédié aux trésors des écoles d'autrefois, du XIIIe siècle jusqu'aux années 1960. A l'instar, entre autres, des visiteuses de la maison de retraite Le Verger de Sanary qui sont également venues découvrir le musée il y a quelques jours, le groupe de l'amicale laïque de la Garde a été séduit par ce qu'il y a vu, entendu et ressenti. Un air de nostalgie flottait ponctué par des « tu te souviens... ».
Le déjeuner sorti du sac, au pied des vestiges du Château féodal atteint en 10 minutes de promenade pédestre a permis aux Gardéens d'échanger leurs impressions. Partager des cakes maison sur l'amphithéâtre du château des Vintimille, face à une vue dégagée sur les toits du village, ils ont conclu, emballés, que c'était « incontournable ». Le site est visitable en toute liberté et des panneaux disposés à l'intérieur des ruines renseignent sur l'évolution historique. Une fois le café, les petits chocolats et le pousse café remisés au fond des cabas, le groupe s'est mis en route pour « un tour en ville ».

IMG 9343

Ollioules comprend une partie médiévale : boutiques à arcades, passage couvert de la rue du Lançon, église romane du XIe siècle, traces du remparts Cours Voltaire et chemin de Sainte Barbe. L'époque renaissance a aussi marqué la commune : les quatre rues (François Marceau, Léon Gambetta, Marcellin Berthelot et Lazare Hoch) qui montent de la place Jean-Jaurès en formant un plan quadrillé, sont typiques des opérations d'urbanisme des 16e et 17e siècles. Tous se sont dit « étonnés » de se retrouver face à des fenêtres à Meneaux encore plus de découvrir de ravissantes façades d'hôtels particuliers et notamment celle de la maison du patrimoine aujourd'hui en restauration, et qui ouvrira ses portes au public à la fin de cette année.

IMG 9307

Un détour par la partie XIXe de la ville, avec la place Jean-Jaurès et la rue Nationale a été effectué pour rejoindre le jardin du Couvent des Observantins qui abrite des expositions permanentes (ouverture sur demande, pour les groupes) avant d'emprunter la portion aérienne du canal des arrosants pour une balade d'une petite heure au fil de l'eau.
Le groupe en a appris un rayon sur l'horticulture pratiquée sur le terroir ollioulais.

« On aurait aimé faire davantage de choses, visiter l'exposition « Horizon » de la galerie de l'Olivier, découvrir l'oliveraie du Parc de la Castellane, flâner plus longtemps dans les ruelles, rentrer chez Jonquier pour gouter les fameux nougats mais notre journée n'est pas extensible. Nous allons revenir, c'est sur » a assuré Francis Boudillon.

Musée de l'école publique : 1, avenue Anatole France, entrée 2 euros par adulte, gratuit pour les scolaires, audioguides à disposition et possibilité de visite guidée sur demande au 04.94.30.41.02.
Château féodal : Accès libre de 9h à 19h en été et de 9h à 18h en hiver (merci de respecter les consignes de sécurité). Depuis l'hôtel de ville prendre la rue Branly, la rue Baudin, la rue du Lançon et le chemin de Ste Barbe. Il n'est pas possible d'accéder au site en voiture.

scroll back to top