bottinlayet1La ville d'Ollioules, en partenariat avec la Direction Régionale des Antiquités , le Centre Archéologique du Var et le Groupe de Recherche sur le Patrimoine Ollioulais, vous propose de découvrir le patrimoine archéologique de l'Oppidum de la Courtine en visitant le local municipal Bottin-Layet, 2, Traverse du Lançon.

 Créé à l'origine pour protéger une portion du rempart de ville édifié 1375 (voir panneau explicatif à l'intérieur du local) ce lieu abrite à présent une collection d'objets archéologiques issus de l'oppidum de la Courtine.

Il doit son nom aux deux archéologues qui ont initié l'étude du site de l'oppidum : Casimir BOTTIN (1842-1918) puis Jean LAYET (1889-1963). Ils ont, par leurs recherches sur le terrain, permis une prise de conscience de l'intérêt que représente cet oppidum, inscrit à l'Inventaire des Monuments Historiques et l'un des plus importants de Provence.
C'est grâce à leurs travaux et spécialement à l'action de Jean Layet que ce site, promis à la destruction par la création d'une carrière, a été sauvé.
Une série de fouilles, conduites de 1984 à 1989, par Françoise Brien puis Henri Ribot sous l'égide de la Direction Régionale des Antiquités et du Centre Archéologique du Var, a permis de situer précisément les périodes d'occupation du site et le mode de vie de ses occupants.

Les Celto-Ligures :
Le terme de celto-Ligure, bien que souvent employé, est controversé, nous leur préférons celui de Gaulois du Midi.
S'ils ont des points communs avec leurs semblables du Nord, ces Gaulois du Midi ont aussi une histoire particulière.
Mis en contact très tôt avec les Grecs, qui ont établi des comptoirs sur la côte (création de Marseille vers 600 av J.C) ils ont mis en place des échanges commerciaux attestés par la présence de céramiques ou de monnaies grecques. Certaines améliorations des techniques de constructions (chaînage d'angle, système de drainage) démontrent également l'importance de ces relations.
Colonisée par Rome dès la fin du deuxième siècle avant Jésus-Christ la Province, qui deviendra la Provence, a été très rapidement romanisée. Il reste peu de traces des premiers habitant des lieux et ces traces sont particulièrement précieuses.
L'Oppidum de la Courtine :
Les oppida sont généralement établis sur des lieux élevés et pourvus de défenses naturelles. C'est le cas de la Courtine, petit plateau basaltique situé sur la rive gauche de la Reppe, au débouché des gorges d'Ollioules, et bordé au sud par des falaises. Ces protections naturelles ont été renforcées par la construction d'un rempart, qui longe le pourtour du plateau. A l'intérieur, on trouve des vestiges d'habitat et des puits. Il existe de nombreuses traces des activités agro-pastorales et les objets mis à jour au cours des fouilles montrent que le tissage, la poterie et la métallurgie étaient également pratiqués sur l'oppidum.

La collection :
Les objets présentés au local Bottin-Layet sont des témoins de la vie quotidienne sur l'oppidum.
Afin de permettre au visiteur de mieux comprendre la fonction de ces objets, des fiches thématiques sont mises à sa disposition : habitat, agriculture, poterie, échanges commerciaux, métallurgie. Ces fiches donnent un aperçu des connaissances sur les activités des Gaulois du Midi avec un éclairage particulier sur l'oppidum de la Courtine.
Un animateur culturel de la Ville d'Ollioules, chargé d'accueillir le public , pourra vous présenter la collection et répondre à vos questions.

LE LOCAL BOTTIN LAYET EST OUVERT AU PUBLIC:
MARDI : 14H/16H
VENDREDI : 14H/16H
SAMEDI : 14H/17H

ITINÉRAIRE POUR ACCEDER AU LOCAL BOTTIN LAYET
Local Bottin-Layet 2, Traverse du Lançon : A partir de la place Victor Clement (devant l'Eglise) prendre le petit escalier qui conduit sous le portègue de la rue Pierre et Marie Curie. Devant vous la rue Saint-Laurent, étroite et pentue, permet d'accéder à la Traverse du Lançon par un cheminement piéton. Prendre ensuite à droite pour arriver au local.(

scroll back to top