var map1; var bounds1; var businesses1; var geocodes1; var cntGeocoded1 = 0; var directionsPanel1; var directions1; var focusedBusiness1; function generateMap1() { if (GBrowserIsCompatible() && document.getElementById("svmap_canvas1") != null) { geocoder1 = new GClientGeocoder(); geocoder1.setCache(null); var mapOptions = { mapTypes:[G_NORMAL_MAP] }; map1 = new GMap2(document.getElementById("svmap_canvas1"), mapOptions); var mapControl = new GMapTypeControl(); map1.addControl(mapControl); map1.addControl(new GLargeMapControl3D()); map1.addControl(new GOverviewMapControl()); map1.disableDoubleClickZoom(); map1.enableScrollWheelZoom(); bounds1 = new GLatLngBounds; map1.setCenter(new GLatLng(43.132811,5.846786), 15); var marker7 = new GIcon(); marker7.image = "http://www.ollioules.fr/components/com_svmap/markers/orange.png"; marker7.iconSize = new GSize(12,20); marker7.iconAnchor = new GPoint(6,20); marker7.infoWindowAnchor = new GPoint(6,10); businesses1 = [[35,marker7,"Pont du Berger",43.13515161920621,5.847081542015076,'

Pont du Berger




\"logo-patrimoine\"

En juin 1839, le sieur Couret fut autorisé par la ville à remplacer le pont de bois qui menait au moulin de Clapiers par un pont de pierre, à la condition que ce pont puisse être emprunté par tous et qu\'un passage soit aménagé pour descendre dans la rivière. Sa construction est soignée, avec des piles conçues pour résister aux crues de la Reppe.

',"/component/svmap/business/pont-du-berger/35",""],[52,marker7,"La distribution de l\'eau du béal aux propriétés agricoles",43.135026,5.847548,'

La distribution de l\'eau du béal aux propriétés agricoles




\"logo-patrimoine\"

Les arrosages ont lieu selon un minutage précis, déterminé à l\'avance, variant selon les saisons et les besoins en eau des cultures : il est par exemple plus strict en été et plus souple en hiver. Les martelières, plaques de métal amovibles, permettent de retenir ou de libérer l\'eau du béal vers les canaux adjacents.

Le territoire irrigable était divisé en 5 quartiers, chacun bénéficiant d\'un jour précis dans la semaine pour arroser. Entre deux arrosages d\'une même parcelle, l\'eau a fait un tour en servant toutes les autres parcelles.

',"/component/svmap/business/52",""],[53,marker7,"Le Canal des arrosants ou béal",43.138174,5.848972,'

Le Canal des arrosants ou béal




\"logo-patrimoine\"

La Reppe, fleuve côtier alimenté par des sources au faible débit et, en saison humide, par la pluie ruisselant des collines, ne procurait pas aux habitants d\'Ollioules une alimentation en eau sûre et régulière. Pour en disposer ils ont mis en place, très tôt dans l\'histoire, un captage des sources situées au débouché des Gorges. Un canal, en partie sousterrain, dont la branche principale suit le cours de la Reppe puis se ramifie dans la riche plaine alluvionnaire, conduit cette eau vers les moulins et les propriétés agricoles. Il avait en effet une double fonction : force hydrolique pour faire tourner les roues des moulins, eau d\'arrosage pour les cultures

',"/component/svmap/business/53",""],[54,marker7,"Les jardins",43.131354,5.846647,'

Les jardins




\"logo-patrimoine\"

\"les-jardins\"La culture des jardins est attestée à Ollioules depuis le Moyen Age. C\'est vraisemblablement à cette époque que l\'on assainit toute une zone de marécages, pour la transformer en terres cultivables, à l\'emplacement de l\'actuel quartier des Horts (du latin hortus signifiant jardin). L\'agriculture ollioulaise a été profondément marquée par cette culture de jardins. Tout le monde en possédait un, y compris le seigneur et les notables de la ville. Les produits issus de ces cultures servaient avant tout à la consommation familiale mais, à Ollioules, la production était suffisamment excédentaire pour être en grande partie vendue.

',"/component/svmap/business/les-jardins/54",""],[55,marker7,"Le moulin de Palisson (mentionné au XVe siècle)",43.128879,5.845179,'

Le moulin de Palisson (mentionné au XVe siècle)




\"logo-patrimoine\"

\"moulin-de-palisson\"Comme pour la plupart des moulins de la commune, celui de Palisson était un moulin à blé. Cette céréale, très peu développé sur le territoire de la ville était en grande partie achetée dans le moyen Var, voire dans la vallée du Rhône ou de la Durance. Parmi les plus grands de la région, le moulin était d\'une importance cruciale. Il fallait donc en assurer le fonctionnement quotidien. A cette fin, le rentier chargé de l\'exploitation engageait un meunier qui, en échange d\'une rente annuelle en nature, devait faire fonctionner le moulin et le maintenir en état. Le meunier était logé sur place et disposait d\'un jardin privé. On peut encore voir le puits et la loge à cochon.

',"/component/svmap/business/55",""],[56,marker7,"La resclave de Rebuffel",43.131384,5.845649,'

La resclave de Rebuffel




\"logo-patrimoine\"

Construite en grand appareil suivant des techniques anciennes, d\'où un effet de monumentalité, la resclave est exceptionnellement bien conservée et a comme particularité d\'être la seule historiquement documentée avec précision. On la trouve mentionnée dans un document d\'archive datant de 1568 dans lequel y est même cité son concepteur : un certain Jacques Suquet, maçon du Beausset. Alors que la resclave du pont de Toulon ne fait que continuer le tracé du béal en le faisant traverser d\'une rive à une autre, la fonction première de la resclave de Rebuffel est de diviser l\'eau du canal en deux directions. En effet l\'eau arrive par le côté droit de la Reppe, car le canal est venu auparavant alimenter le moulin de Figuière situé sur la même rive. Elle vient buter contre la resclave qui la répartit alors entre deux quartiers : le Roustidou à droite (1/5ème) et le quartier des Plans (4/5ème).

',"/component/svmap/business/la-resclave-de-rebuffel/56",""],[57,marker7,"La serve",43.132035,5.847323,'

La serve




\"logo-patrimoine\"

Ce grand bassin, ou serve, était une réserve d\'eau destinée à l\'arrosage. L\'eau n\'étant pas apportée à la parcelle de façon continue, le but premier des bassins est de stocker l\'eau afin d\'irriguer entre les temps d\'arrosage officiels, décidés suivant un calendrier précis. La commune d\'Ollioules en comptait plusieurs sur son territoire, lorsque le béal était encore la principale source d\'irrigation de la ville, jusqu\'en 1977. La plupart stockait l\'eau pour une durée d\'irrigation de la parcelle d\'environ une semaine. La taille du bassin était proportionnelle à la surface irrigable du jardin. Les serves ont deux finalités : conserver une provision d\'eau et réguler son utilisation pendant une durée précise.

',"/component/svmap/business/la-serve/57",""],[60,marker7,"La noria ( pousso-raco en provençal)",43.12951,5.845639,'

La noria ( pousso-raco en provençal)




\"logo-patrimoine\"

Une noria est un dispositif permettant d’alimenter des bassins dont le niveau pouvait être supérieur à celui du canal.Constituée par une chaine munie de godets en terre cuite, bois ou zinc et actionnée par des engrenages la noria était activée par l’homme ou le plus souvent un mulet ou un âne puis, à partir du XIXe siècle par une pompe. La noria présente ici date du XIXe siècle même si le système est connu depuis l’antiquité.Elle permettait d’amener l’eau du canal vers les aires de lavages du blé situées en amont du moulin de Palisson.

',"/component/svmap/business/60",""]]; addBusinesses1(); } } function setBounds1(bounds) { map1.setZoom(map1.getBoundsZoomLevel(bounds)); map1.setCenter(bounds.getCenter()); } function geocodeBusinesses1() { if (cntGeocoded1 < geocodes1.length) { geocoder1.getLocations(geocodes1[cntGeocoded1][7], addressResolved1); } } function addressResolved1(response) { var delay = 0; if (response.Status.code == 620) { delay = 500; } else { if (response.Status.code == 200) { var address = response.Placemark[0]; geocodes1[cntGeocoded1][3] = address.Point.coordinates[1]; geocodes1[cntGeocoded1][4] = address.Point.coordinates[0]; addBusiness1(geocodes1[cntGeocoded1]); } // Move onto the next address; this skips bad addresses, too. cntGeocoded1 += 1; } window.setTimeout(geocodeBusinesses1, delay); } function addBusinesses1() { for (var i=0; i < businesses1.length; i++) { addBusiness1(businesses1[i]); } } function addBusiness1(business) { var point = new GLatLng(business[3], business[4]); var markerOptions = { icon:business[1], draggable: false, "title":business[2] }; var marker = new GMarker(point, markerOptions); var form = '
Trouver un itinéraire : A partir de ce lieu - Vers ce lieu
'; var info = business[5]; info = '
'+info+'
'; marker.bindInfoWindowHtml(info); map1.addOverlay(marker); } function showFormFrom() { document.getElementById('formFrom').style.display = 'block'; document.getElementById('formTo').style.display = 'none'; return false; } function showFormTo() { document.getElementById('formTo').style.display = 'block'; document.getElementById('formFrom').style.display = 'none'; return false; } function findDirections1(from, to) { if (directions1 == null) { directionsPanel1 = document.getElementById('svmap_directions_panel1'); directions1 = new GDirections(map1, directionsPanel1); GEvent.addListener(directions1, "error", directionsError); } else { directions1.clear(); } directions1.load("from: "+from+" to: "+to); } function directionsError(response) { status = response.getStatus(); switch (status.code) { case 602: message = "Aucune localisation géographic n'a pu être trouvé pour cette adresse. Cela peut venir du fait que l'adresse est trop récente, ou incorrecte."; break; case 603: message = "L'itinéraire demandé ne peut être communiqué pour des raisons légales ou contractuelles."; break; case 604: message = "L'itinéraire demandé n'a pas pu être trouvé. Cela peut venir du fait qu'aucun itinéraire n'existe entre ces deux points, ou parcequ'il n'y a pas d'informations de localisation dans cette région."; break; default: message = "L'itinéraire demandé n'a pas pu être trouvé."; break; } alert(message); }