fontaine 3La préservation du patrimoine architectural de la commune a toujours été une priorité pour l’équipe municipale Ollioulaise. Au fil des années nous avons souhaité protéger et valoriser un grand nombre de vestiges et de bâtiments afin de les soustraire, autant que faire se peut, à l’usure du temps et permettre à chacun de les découvrir dans les meilleures conditions.

Cette volonté de mise en valeur de l’architecture de notre cité a commencé avec la prise en compte, pour le franc symbolique, grâce à la compréhension des propriétaires Monsieur et Madame Pageze , des vestiges du Château Féodal. Après une sécurisation du site, la commune a voulu l’utiliser en réalisant un amphithéâtre de 200 places qui accueille pendant la saison estivale différents spectacles (théâtre, concerts, danse….).Un programme de restauration et de sécurisation des vestiges est en  cours  avec Toulon Provence Méditerranée dans le cadre des Citadelles du Levant.  C'est pour cela que le site n'est plus accessible au public pour l'instant.

La ville a aussi veillé à la réhabilitation de l’ancien Hospice qui abrite désormais une halte garderie municipale et la salle de répétition de l’harmonie municipale la Lyre Provençale d’Ollioules. Elle sert aussi de salle pour des concerts.

chapelle faveyrolles 4Au quartier de Faveyrolles , la chapelle dite de Faveyrolles est aussi propriété communale et c’est en concertation avec le comité des fêtes du quartier que son entretien est programmé . En 2002 la placette qui jouxte la chapelle a été entièrement rénovée afin d’accueillir les animations du quartier.

En 1996, la Maison du Patrimoine, située 20, rue Gambetta, a été achetée aux enchères par la ville. Cette demeure remarquable qui a été inscrite à l’inventaire complémentaire des monuments historiques en 1999 et dont couloir et la montée d’escalier ornés de gypseries ont été classés en 2000, est ouverte au public lors de grands évènements , Journées Européennes du Patrimoine, fête de l'olivier d'Ollioules... Depuis 2006 ce site remarquable fait partie du patrimoine de Toulon Provence Méditerranée.

La ville a aussi acheté un appartement 12, rue Marceau, la propriété REISS dont la façade comporte une fenêtre avec un encadrement en gypseries et des décors dans la montée d’escalier. Après la remise en état de la façade, les gypseries intérieures et extérieures viennent d'être restaurées et des vitraux ont été posés.

moulin de palisson 4A l’entrée d’Ollioules, à proximité du Moulin de palisson et du canal des arrosants, la commune a fait l’acquisition d’une demeure de caractère, la propriété Fenouillet , avec plus de 8000m² de terrain où a été installé le centre aéré Lei Platano et une oliveraie qui compte près de 80 oliviers de bonne taille qui composent un variétal représentatif du bassin méditerranéen et font de ce site une oliveraie communale Européenne puisqu'en 2004, 25 oliviers ont été dédiés à chacun des pays européens et en 2007 ce sont des oliviers dédiés à la Bulgarie et de la Roumanie qui ont été plantés. Les deux communes d'Allemagne et d'Italie avec lesquelles la ville entretient des liens d'amitié ont aussi leur olivier.

La ville a aussi acheté le moulin de Palisson, situé quartier Campcebier, à proximité du passage du GR 51. C’est un ancien moulin à farine qui est en cours de réhabilitation. Ce travail de remise en état se fait en partenariat avec l’entreprise de réinsertion Tremplin qui, après avoir mis le site hors d’eau et hors d’air avec la reprise de la toiture, s’attache à refaire l’intérieur à l’identique en utilisant des techniques anciennes.En ce qui concerne la roue à aube et la roue à cuillère, elles font toutes les deux l’objet d’une reconstitution minutieuse, fruit du travail des élèves d’ébénisterie du Lycée Langevin en partenariat avec le Groupe de Recherche sur le Patrimoine Ollioulais.

Dans le même ordre d’idée la ville a veillé à la renaissance de l’association syndicale autorisée du canal des arrosants qui veille sur ce que l’on appelle le béal ou canal d’irrigation qui sert pour les cultures maraîchères et florales. Cet ouvrage nécessite un entretien rigoureux si l’on veut bénéficier des bienfaits de la source qui suit son cours. Depuis mars 2008, toujours avec l'association Tremplin ce sont plusieurs centaines de mètres du canal qui ont été nettoyés et remis en eau au quartier du Petit Plan et du Grand Plan ; Actuellement l'association travail à proximité du pont du Berger.

fontaine st Laurent détailDans le centre ancien ce sont les fontaines que qui ont été restaurées place Victor Clement et rue Fontaine du Rentier tandis que les porches de la rue Pasteur, de la rue Pierre et Marie Curie et de la rue Gambetta, de la rue du Lançon et de la rue Barbusse ont fait l’objet de travaux de restauration et de mise en lumière avec pour les 3 derniers cités le soutien des fonds FEDER Européens.

Dans le centre ville, un autre moulin a été acquis par la commune , il s’agit du moulin de la Tour ou moulin Gast dont la particularité est d’être traversé par le béal mais dont l’état actuel ne permet pas un accès au public. Cependant grâce à une bonne entente entre tous les propriétaires de l’immeuble la façade de l’édifice a été rénovée.

En contrebas des vestiges du château féodal, on trouve encore des remparts et ceux situé avenue Barthélemy Dagnan ont été réhabilités en 2002. La commune a profité de ces travaux importants de confortement pour installer un éclairage qui valorise ces pierres séculaires.

kiosqueSur la RN8 , en direction de Toulon, la ville a souhaité sortir de l’oubli un ancien Kiosque grâce à la compréhension de Mlles Mascarello, propriétaires du site. Un premier travail a été fait pour supprimer un poteau électrique qui se trouvait à proximité et la mise en place dans le quartier du tri sélectif en porte à porte a permis de supprimer les conteneurs poubelles qui jouxtaient le site. Dans un deuxième temps, l’édifice a été restauré ainsi que les murs en pierres sèches qui l’entourent, une grille de protection a été mise en place, les oliviers qui jouxtent le kiosque ont été valorisés et le site est désormais éclairé. Tous les habitants du quartier ont été invités le 18 mars 2005 à l’inauguration de ces travaux mesurant ainsi tout l’intérêt porté par la ville à la préservation du patrimoine architectural sur l’ensemble du territoire communal.

Dans le quartier de la Gipière c’est une petite tour dite de la Pigoulière qui est l’objet de toutes les attentions aussi bien de la part de la commune que des riverains.

Au quartier de Châteauvallon, la ville, propriétaire du site de 8 hectares qui accueille le CNCDC Châteauvallon/Ollioules, a été en 2002/2003, maître d’ouvrage lors de la réhabilitation de la Bastide de Châteauvallon. Depuis, la gestion de ce centre culturel a été confiée à la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée dans le cadre de la mise en place d’un pôle spécial sur la danse qui a fait l’objet en 2006 d’un vaste chantier de restauration aussi bien pour l’amphithéâtre extérieur que pour le théâtre d’hiver.

chapelle eglise st laurentAprès avoir fait procédé au relevage des orgues de l’église St Laurent en 2003, la commune a suivi en 2004 le chantier de restauration de l’église dont on a fêté le 9ème centenaire en 1996 et qui est classé monument historique depuis 1982. Sous la conduite de l’architecte régional en chef des monuments historiques la toiture a été entièrement rénovée et les gouttières ont été refaites. Le chantier a permis la modification des fenêtres et des oculus. A la faveur des festivités du 9ème centenaire, la commune a aussi voulu protéger et valoriser les œuvres d’art qui se trouvent dans la chapelle de l ‘église. 2 statues en bois polychrome et 5 tableaux, tous classés, sont visibles lors des journées du patrimoine. La commune ayant pris en charge le coût de la restauration du tableau qui avait le plus subi l’outrage du temps, un lumineux St Eloi.

Depuis le 19 avril 2004 l’espace Pierre Puget a été ouvert au public. Il accueille désormais la mairie administrative, une salle des séances (pour les mariages,les conférences, les conseils municipaux, ….) et une salle de cinéma. Toutes ces infrastructures ont été créées dans une ancienne auberge et relais de malle poste, devenue par la suite l’hôtel Carbonnel. Les recherches récentes ont révélé que cette auberge avait été établie sur le site de l’ancienne propriété, aménagée par le sculpteur Pierre Puget pour son fils François (qui avait épousé une Ollioulaise) et qu’elle était attenante à un très vaste moulin à huile appartenant à la commune. Il était ainsi naturel de saluer le séjour d’un grand artiste tel que Puget à Ollioules en donnant son nom à un espace à vocation culturel.

couvent oratoriensLa commune a fait l’acquisition des vestiges du couvent des Oratoriens, chemin de l’Oratoire, qui ont été « cristallisés » et mis en lumière tandis que la croix portant le christ a été restaurée.

A la faveur de travaux de requalification de la placette dite du Trémaillon, un morceau de rempart médiéval a été mis à jour lors des travaux de terrassement. Le chantier a été interrompu pour permettre la réalisation de fouilles archéologiques sous la conduite de la DRAC et de Centre Départemental Archéologique du Var. Cette partie de la muraille périphérique de la ville qui remonterait au XIVème siècle a été conservée et mise en valeur. Pour ce faire, le chantier de réhabilitation de la placette du Trémaillon a été modifié et un espace prévu pour réaliser un garage transformé en « salle du patrimoine » dédiée à la mémoire de Casimir Bottin et Jean Layet qui par leurs travaux ont permis la connaissance et la sauvegarde des sites de la Courtine et des Gorges d'Ollioules.

En août 2006 la ville a fait l’acquisition du couvent dit des Observantins un bâtiment qui se trouve en bord de Reppe, au cœur de la ville. La encore, ce monument du patrimoine communal a fait l’objet de travaux de rénovation afin de le transformer en espace culturel.

Notre ville apporte aussi son soutien aux initiatives prises par les associations comme « Les chemins du Patrimoine », présidée par Raoul DECUGIS, et qui a remis en lumière des fours à chaux qui se trouvent dans le Destel ou le Télégraphe de Chappe sur les crêtes du Croupatier.

Un local municipal a aussi été mis à la disposition du Groupe de Recherche sur le Patrimoine Ollioulais présidé par Monsieur René Gramondi qui toute l'année accueille les visiteurs rue Baudin pour leur faire découvrir toutes les richesses du patrimoine Ollioulais.

scroll back to top