La Reppe

La ville d’Ollioules a toujours été attentive à l’évolution du fleuve côtier La Reppe, qui traverse la commune.

Depuis plus de 25 ans de nombreuses opérations ont été menées pour en éviter la pollution avec l’éradication des écoulements sauvages, la remise en état des canalisations qui bordent la rive, le rappel aux propriétaires-riverains qui ne remplissent pas leurs obligations légales, les opérations rivière propre avec les élus du Conseil Municipal, le Conseil Municipal des Jeunes, le CIL du centre ville, les riverains…

 

Nous avons du aussi nous adapter à la modification des statuts du Syndicat de la Reppe et du Grand Vallat qui s’est désengagé de l’entretien qui reste à la charge pleine et entière des propriétaires riverains. Sur la base d’un plan d’aménagement qui a été demandé au Conseil en Aménagement Urbanisme et Environnement (CAUE) et réalisé par un architecte en novembre 2006, la municipalité a souhaité aménager les bords de la Reppe en permettant au lit mineur de retrouver son cheminement naturel et aux bords de rives d’être accessibles.

En 2009, la municipalité a donc souhaité créer un chemin d’eau dans le cadre d’un marché public. Il s’agissait sur 3 ans de retrouver le chemin d’eau naturel et de contenir les plantes les plus invasives tout en favorisant la croissance de plantes nécessaires à un développement harmonieux de la faune qui niche le long de la Reppe. Ce sont deux entreprises ollioulaises qui ont été missionnées. Les travaux ont été entièrement financés par la commune avec la participation du Syndicat de la Reppe et du Grand Vallat. La ville a aussi, bien sûr, assuré la maîtrise d’ouvrage du chantier, en favorisant un entretien sélectif des espèces dans le respect de la biodiversité.