Cérémonie du 5 décembre, un moment de recueillement

cérémonie512 1

Organisée en comité restreint en raison des risques sanitaires, la cérémonie du 5 décembre, Journée Nationale d’hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie, a rassemblé aux côtés du maire Robert Bénéventi, Philippe Vitel, vice-président du conseil régional, Laetitia Quilici, vice-présidente du conseil départemental, le Lieutenant-Colonel Abillard représentant le Lieutenant-Colonel Lubrano, chef de corps du 519e régiment du train, M Thuilier, adjoint délégué à la sécurité et correspondant défense, Brigitte Crevet conseillère municipale déléguée aux cérémonies patriotiques, Richard Tognetti maire-adjoint honoraire et conseiller départemental suppléant, Gilles Aubin, représentant le Comité d’Entente des associations patriotiques d’Ollioules et le porte-drapeau des ACVG.

La cérémonie a débuté par  la lecture  par Mme Crevet du message de Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants. Puis le Maire Robert Bénéventi  a rappelé  » l’importance du Devoir de Mémoire pour tous ceux qui ont été touchés par la  guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.  Il a cité les 6 Ollioulais qui ont payé de leur vie ce conflit,en demandant une minute de silence en leur mémoire

  • Auguste CLUGERY Mort pour la France le 22/03/55
  • Désiré BERNARDINI Mort pour la France le 26/06/56
  • Omer CORDIER Mort pour la France le 04/01/58
  • Charles PAVELETZKY Mort pour la France le 03/01/59
  • Adrien DE GASQUET Mort pour la France le 12/01/59
  • André BAUDE Mort pour la France le 16/04/59

« Leurs noms sont gravés sur cette plaque de marbre entre les 2 monuments aux morts. Nous disons à ces Ollioulais ainsi qu’à leurs familles que la commune ne les oublie pas. L’hommage de la nation qui leur est dû, permettra aux générations futures de se souvenir que parmi leurs anciens, beaucoup ont donné leur vie au pays. Ce témoignage fera, le l’espère, beaucoup réfléchir nos descendants sur ce que représente une guerre. La réalité c’est des vies perdues, des familles décimées, La réalité c’est avant tout des larmes et de la souffrance. La mémoire collective doit servir à rappeler à tous le côté réel des moments de l’histoire, et surtout, à ne jamais oublier le sacrifice d’êtres humains faits de chair et de sang ».

Après le dépot de gerbes et le ravivage de la Flamme du Souvenir par Monsieur le Maire, un moment de recueillement a été observé avant l’audition de la Marseillaise et le salut au porte-drapeau.

La cérémonie a intégralement été retransmise sur la page Facebook de la ville.

Ceremonie5122
INSCRIVEZ-VOUS
à notre lettre d'informations,
pour recevoir l'actualité d'Ollioules qui vous intéresse.

A ne pas manquer !