Charles Coste champion Olympique Ollioulais

Il est né le 8 février 1924 à Ollioules et une grande partie de sa vie a été dédiée au sport cycliste. Charles Coste, 98 ans vient d’être décoré de la Légion d’Honneur et à cette occasion le maire Robert Bénéventi lui a transmis les félicitations de la ville.
Dans un courrier manuscrit, d’une écriture irréprochable, Charles Coste a adressé ses remerciements en donnant quelques détails sympathiques sur sa vie.
Il est fier d’être né une année olympique dans la cité des fleurs, plus précisément à la ferme du domaine de la Panagia qui a été gérée par son papa pendant plus de 20 ans. Ensuite son père est venu à la Kerianne où il a vécu de nombreuses années. Elève à la communale il a aussi gagné la ronde des fleurs, critérium en ville le 4 juin 1960.
Charles Coste est l’ainé de toutes les stars du sport tricolore. A 98 ans, il est le plus ancien champion olympique français encore en vie, après avoir remporté la médaille d’or dans la poursuite par équipe en cyclisme sur piste, aux Jeux Olympiques de Londres en 1948.
74 ans après son titre, lui qui n’a jamais reçu la Légion d’honneur, a enfin été décoré le 13 avril 2022.
Charles Coste est un champion de la grande époque du vélo. Pourtant, jusqu’à ce jour, il n’avait pas reçu la Légion d’honneur. Décernée d’office à chaque champion olympique depuis les Jeux de 1952, Charles Coste avait été titré une olympiade trop tôt. Un oubli réparé et une décoration remise par Tony Estanguet au siège de Paris 2024. Quand il a épinglé la décoration sur sa veste, Charles Coste avait dans la tête et le cœur ses trois coéquipiers de 1948, aujourd’hui décédés : Pierre, Serge, Fernand. Ensemble, ces quatre-là ont marqué l’histoire du sport français.
En 1959 il met un terme à sa carrière sportive, à regret : “C’était très difficile d’arrêter de courir ». Sa reconversion professionnelle se fera du côté de la Blanchisserie de Grenelle, alors la plus grande d’Europe. ll y est embauché en tant qu’inspecteur commercial et marketing et s’occupe de clients importants tels que des hôtels, restaurants, traiteurs… En 1986, c’est le départ à la retraite, avec sa femme Yvette, ils quittent Paris pour l’Oise, puis décident de revenir du côté de Paris, à Bois-Colombes où ils vivent toujours tous les deux.
A la fin de son courrier Charles Coste a souligné que chaque année à Noël il dégustait du nougat Jonquier, un des liens qu’il a conservé avec sa ville natale.
Merci Monsieur Coste pour cette belle leçon de vie.

INSCRIVEZ-VOUS
à notre lettre d'informations,
pour recevoir l'actualité d'Ollioules qui vous intéresse.

A ne pas manquer !